Résumé des activités

Les 5 villages avec lesquels travaille la Poulie se trouvent sur la rive gauche du Niger, sur la commune de Falmey.

Sur la rive droite, commune de Tamou, 2 types d'action ont été engagées, pour un développement local, géré par la population, à savoir les jardins maraîchers et l'apiculture.

 

L'apiculture est une activité traditionnelle dans la région, mais elle est peu productive et débouche sur un miel de faible qualité commerciale. De plus, les apiculteurs ne sont pas organisés pour la vente.

Pourquoi retenir l'apiculture comme facteur de développement?

- une flore propice permet la fourniture de nectar à plusieurs périodes de l'année

- l'apiculture est une des rares activités humaines qui ne perturbe pas le milieu naturel et la pollinisation effectuée par les abeilles est utile aux peuplements des végétaux

- l'apiculture peut être un revenu complémentaire intéressant

- le marché d'un miel de bonne qualité et correctement conditionné est très demandeur, surtout dans les villes.

Le village de Moli pratiquait déjà une apiculture moderne mais très limitée. Il manque à ce groupement du matériel et un appui à la commercialisation.

 

Le projet de la Poulie est initié par notre adhérent Bernard Schoeffert , expert en apiculture.

Son objectif est de développer la production de miel, quantitativement, qualitativement et commercialement dans la zone périphérique du Parc du W.

Cette année, 9 villages ont été ciblés, de nouveaux producteurs ont rejoint les apiculteurs traditionnels, soit un total de 180 apiculteurs et leurs familles.

Des femmes ont demandé à être associées au projet dans plusieurs villages …. au total 90 femmes pourraient être concernées.

Un projet sur 3 ans a été mis en place avec un démarrage opérationnel début 2011.

 

Cette mise en place du projet s’est structurée au cours de 4 missions effectuées par Bernard Schoeffert et son fils Philippe, ingénieur agronome, adhérent et membre du Conseil d'Administration, lui aussi expert en apiculture, en novembre 2007, en mars 2008, en janvier 2010 et décembre 2010

La première mission était une prise de contact avec les acteurs et le terrain, une aide apportée aux groupements des apiculteurs de Moli et la visite des villages intéressés par les productions apicoles.

La mission de 2008 a mis en fabrication les ruches de Moli Haoussa et Wéri Gourou, a complété le matériel existant et a permis d'envisager l'extension du projet.

La mission 2010 a permis d'améliorer les performances du matériel dont disposent les apiculteurs, de renforcer la capacité des 3 groupements ( Moli Haoussa, Wéri Gourou et Karey Kopto) , et d’étudier des possibilités d'extension du projet.
A la fin de la 4ème mission, le moule en “béton léger” des ruches fonctionne. Les apiculteurs pourront eux mêmes fabriquer leurs ruches.

Affaire à suivre….!

 

 

 

Les nouvelles ruches
Les nouvelles ruches

Rapport du séjour de Bernard SCHOEFFERT

Du 16 novembre au 8 décembre 2010

MISSION APICULTURE.pdf
Document Adobe Acrobat 708.6 KB